Livraison 48h
Offerte à partir de 40€ d'achat
0
  • No products in the cart.

0
  • No products in the cart.

Accueil > Non classé > L’octocrylène, sur le banc des accusés…

L'octocrylène, filtre solaire controversé

L’octocrylène, sur le banc des accusés…

31 mars 2021

Impossible d’être passé à côté du scandale de ces dernières semaines autour de l’octocrylène, un filtre solaire utilisé dans les produits de protection solaire. Remis en cause pour sa toxicité au cours du temps, nous revenons sur le sujet… 

Tout commence avec une étude franco-américaine publiée dans la revue scientifique Chemical Research in Technology : https://pubs.acs.org/doi/10.1021/acs.chemrestox.0c00461 .

 

Celle-ci met en cause l’octocrylène, un filtre de protection contre les UV, largement utilisé dans les produits solaires conventionnels. Il est aussi présent dans toutes sortes de produits de soin, telle qu’une crème de jour anti-âge. Cet article met en avant la dégradation de l’octocrylène au cours du temps en un composé soupçonné d’être cancérogène et perturbateur endocrinien : la benzophénone (classé CMR 2B par le CIRC).

 

Au cours de l’étude, un vieillissement accéléré équivalent à une durée d’un an de vie à température ambiante a été simulé sur plusieurs produits cosmétiques actuellement présents sur le marché. Tout au long du test, le taux de benzophénone a été dosé et il a été observé des augmentations de 100% à 200% de sa concentration dans les produits. La benzophénone, même si non inscrite sur la liste des ingrédients, est pourtant bien présente dès la formulation du cosmétique, car il est impossible de l’éliminer totalement lors de la fabrication de l’actif octocrylène.

 

L’octocrylène et la benzophénone son des composés facilement absorbés par la peau. Les chercheurs estiment qu’ils peuvent représenter une menace pour la santé et ont ainsi demandé leur interdiction dans les produits cosmétiques. Ce n’est pas encore le cas en Europe, mais la FDA (Food & Drug Administration) américaine (équivalent en France à l’ANSM, l’Agence Nationale de Sécurité du médicament et des produits de santé) juge que ce filtre de protection contre les UV ne satisfait plus à ses critères de sécurité au vu de toutes les données scientifiques accumulées.

 

Outre la mise en avant de sa dangerosité pour la santé humaine, l’octocrylène est également accusé d’avoir des effets nocifs sur la vie marine, et en particulier sur les coraux. De plus en plus de territoires ou de pays n’hésitent d’ailleurs pas à l’interdire, comme l’état d’Hawaï, les Îles Vierges américaines ou la République des Îles Marshall.

 

Il est important de vous rappeler que chez Pur Eden, tous nos produits sont certifiés Cosmos Organic, y compris nos produits de protection solaires. Ce référentiel interdit fermement toutes les matières premières synthétiques issues de la pétrochimie telle que l’octocrylène, mais aussi de nombreuses autres (octisalate, octinoxate, ecamsule, etc).

Vous l’aurez compris, en choisissant nos produits solaires PUR EDEN certifiés Cosmos Organic, vous avez l’assurance de ne jamais rencontrer ces ingrédients controversés et donc d’utiliser des produits sains pour votre santé, mais également respectueux de l’environnement. 

Auteur : Audrey MAES – Crédits Photo : Jens Kreuter via Unsplash

Pour suivre les actualités et les nouveaux articles du blog PUR EDEN, suivez notre page Facebook PUR EDEN La nature partagée !

Partager:

Laisser un commentaire