Livraison 48h
Offerte à partir de 40€ d'achat
0
  • No products in the cart.

0
  • No products in the cart.

Accueil > Non classé > Pourquoi le solaire certifié bio fait-il des traces blanches ?

traces blanches solaires bio

Pourquoi le solaire certifié bio fait-il des traces blanches ?

9 juillet 2021

Que vous soyez convaincue et adepte du solaire certifié bio comme la gamme SUN de Pur Eden ou que vous veniez de découvrir son existence, vous connaissez tous le point faible majeur de ces produits : ils laissent des traces blanches ! Mais alors, d’où viennent-elles et pourquoi ne pouvons-nous pas les supprimer ? Pur Eden vous explique les origines et vous aide à comprendre en quoi ce point faible peut aussi devenir un point fort et un gage de sécurité pour vous.

 

D’où viennent ces traces blanches ?

Ces traces blanches sont liées à la présence des filtres minéraux dans la formule. Comme expliqué dans un article précédent (faire un renvoi), les solaires certifiés bio contiennent uniquement les 2 filtres minéraux autorisés : l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane. Ces filtres étant sous forme de petites particules solides, ils sont insolubles dans la formule (contrairement aux filtres synthétiques). Lors de l’application, ces particules sont étalées à la surface de la peau et ne pénètrent pas (contrairement aux filtres synthétiques). Elles vont alors réaliser leur rôle protecteur en réfléchissant les rayons UV tels des milliers de petits miroirs.

En toute logique, plus le niveau de protection est élevé, plus la concentration en filtre est importante et donc plus l’effet blanc risque d’être marqué sur la peau.

 

Mais alors, en quoi ces traces blanches pourraient être un gage de sécurité ?

Il existe principalement deux tailles de particules : la particule micrométrique et la nanométrique.

La particule micrométrique, par son diamètre plus important, réfléchit beaucoup la lumière visible en plus des rayons UV (UVA et UVB). La particule nanométrique quant à elle réfléchit les rayons UV (UVA et UVB) mais peu la lumière visible comme le montre le schéma ci-dessous :

Vous l’aurez compris : plus la formule contient des nanoparticules et plus elle sera transparente. Les quelques traces blanches laissées par votre formule sont donc la garantie pour vous de la présence de particules micrométriques aux détriments des nanométriques.

 

Pour rappel, les nanoparticules ainsi que leur concentration totale dans la formule est très encadrée par les exigences du référentiel COSMOS : elle ne doit pas dépasser 50% en nombre et 10% en masse.

Pour résumer, les particules micrométriques sont à l’origine de l’effet blanc car elles interagissent avec la lumière visible mais leur diversité (formes, répartitions …) les rend efficaces également pour se protéger des rayons UV (UVA et UVB). Les nanoparticules, même si efficaces sur les rayons UV et permettant d’obtenir des formules transparentes, sont très encadrées et nous avons trop peu de recul sur leur impact sur la santé et l’environnement.

Au final, chez Pur Eden, nous avons choisi la voie de l’efficacité et de la sécurité en ne sélectionnant que des filtres minéraux micrométriques qui permettent une protection sur un large spectre UV en toute sécurité, même si quelques traces blanches sont visibles à l’application ! Mais, finalement, est-ce que ce compromis ne vaut pas le coup ?

Auteur : Elsa LAPARRE – Crédits Photo : Camille BRIANCEAU

Pour suivre les actualités et les nouveaux articles du blog PUR EDEN, suivez notre page Facebook PUR EDEN La nature partagée !

Partager:

Laisser un commentaire